Le 37e congrès de la CFE-CGC

Du 9 au 10 octobre, la CFE-CGC tient son 37e Congrès à Deauville, au Centre International. 

Née en 1944, la Confédération générale des cadres (CGC), devenue en 1981 la Confédération française de l’encadrement-Confédération générale des cadres (CFE-CGC), tient son 37e congrès confédéral les 9 et 10 octobre 2019. Trois ans après le Congrès de Lyon organisé à la Cité internationale, c’est aujourd’hui Deauville qui nous accueille au sein du Centre international (CID). Un lieu symbolique pour notre organisation, un an jour pour jour après la tenue, ici même en Normandie, d’une riche et passionnante Université d’automne CFE-CGC en présence de 300 de nos militants.

Traditionnel temps fort de notre organisation, ce Congrès 2019 rassemblera durant deux jours près d’un millier de militants et d’adhérents CFE-CGC en provenance de tous nos territoires et issus de toutes nos fédérations et syndicats affiliés. Ces congressistes ont à la fois l’honneur et la responsabilité d’élire, pour la prochaine mandature, une nouvelle équipe dirigeante à savoir un trio confédéral (président, secrétaire général et trésorier), une liste de secrétaires nationaux et une liste de délégués nationaux.

Enjeux électifs et temps de débats 

Outre les enjeux électifs qui « donneront le la » en termes de feuille de route et de positionnements stratégiques de la CFE-CGC, partenaire social incontournable, pour les trois prochaines années, le Congrès confédéral constitue aussi un formidable temps d’échanges, de débats et de rencontres entre toutes les composantes de l’organisation : élus, salariés confédéraux, adhérents, militants, fédérations et unions territoriales.

C’est également l’opportunité d’aller à la rencontre, via un espace dédié, de nos divers partenaires (grands acteurs de l’assurance, de la protection sociale, de la prévoyance, mutuelles santé…) avec qui la CFE-CGC a tissé des liens forts et durables, au service des salariés et des entreprises.

Rappelons que François Hommeril (58 ans), élu en 2016 à Lyon, est officiellement le seul candidat à sa succession pour un nouveau mandat. A ses côtés, Gérard Mardiné (60 ans ; fédération de la Métallurgie CFE-CGC et actuel secrétaire national confédéral en charge de l’Economie) et Jean-Philippe Tanghe (55 ans ; fédération CFE-CGC de la Banque) sont les candidats uniques aux postes respectifs de secrétaire général confédéral et de trésorier national.

« Au-delà des enjeux statutaires, le Congrès doit aussi être un temps fort de débats, résumait récemment François Hommeril, face à la presse. Avec trois grandes thématiques qui seront mises en avant cette année : ce que signifie aujourd’hui être membre de l’encadrement ; la qualité du travail et l’environnement de travail, et enfin l’impasse à laquelle nous mène la gestion par les coûts, qui génère de la souffrance dans le monde du travail. »

A lire aussi : 
Le dossier de presse (programme, candidats, biographies…) du 37e Congrès de la CFE-CGC
La plaquette Congrès 
La présentation de la CFE-CGC, le syndicat de l’encadrement 
– #JeVoteCFECGC : les militants CFE-CGC, ces héros du quotidien 




Comments are Closed